Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : sereineetbienchezmoi
  • : Ma flore, ma faune, la nature aux alentours, mes expériences de jardinage, mes observations, à partager. Moi, c'est ChristelA. Mon compagnon, c'est Laurent. Nous sommes tombés amoureux de notre coin boisé dans le Sud-Ouest.
  • Contact

Pour me contacter

Si vous souhaitez me contacter, c'est par ici

Pour Faire Une Recherche

Bonnes paroles...

- Si tu tapes ta tête contre une cruche et que ça sonne creux, n'en déduis pas forcément que c'est la cruche qui est vide...

- Quand les vivres sont épuisés, on mange ce que l'on refusait.

- Chaque serpent rampe à sa façon.

- Mieux vaut passer la nuit à jeun qu'avec un problème.

- Si le père et la mère se disputent pour un oeuf, l'enfant n'aura jamais de poule.

- Si vous ne voulez pas qu'on le sache, mieux vaut encore ne pas le faire.

- Qui fait l'âne ne doit pas s'étonner si les autres lui montent dessus.

- La vraie faute est celle qu'on ne corrige pas.

- Une parole venue du coeur tient chaud pendant trois hivers.

- Point n'est besoin d'élever la voix quand on a raison.

- Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre. Surtout lorsqu'il n'y est pas.

Archives

Flux RSS

>> Toutes les photographies du blog sont agrandissables par un clic <<
Elles sont le fruit du mélange d’un effort d’observation, de plaisir pris et de temps consacré.
Afin de respecter le Code de la Propriété Intellectuelle, merci de bien vouloir me contacter si vous souhaitez les utiliser.

Catégories

>> Toutes les photographies du blog sont agrandissables par un clic <<
Elles sont le fruit du mélange d’un effort d’observation, de plaisir pris et de temps consacré.
Afin de respecter le Code de la Propriété Intellectuelle, merci de bien vouloir me contacter si vous souhaitez les utiliser.

26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 15:20

Je n'ai décidément pas beaucoup de temps en ce moment pour publier, mais je suis toujours heureuse quand j'y arrive...

Voici la suite de mes nouvelles rencontres. Les plus fréquentes ont été des araignées (pardon pour ceux et celles qui ne sont pas leurs ami(e)s...)

Elles sont toujours plus belles en grand format en un clic...

 

thomise Ozyptila praticola

Une Ozyptila praticola ou une Xysticus (je n'ai pas su trancher) dans son chardon se repaît de sa fraîche proie capturée...Elle appartient à la famille des Thomises qui compte plus de 2000 espèces...

 

cicadelle

Une petite cicadelle, grande absorbeuse de sève, est elle aussi issue d'une grande famille.
Pour celle-ci, j'ai pensé à un Selenocepahlus mais sans certitude...

 

theridiidae mange cicadelle

Une jolie araignée, peut-être de la famille des théridiidés a justement choisi
une petite cicadelle comme déjeuner...

 

salticidae1

Cette araignée sauteuse de la famille des salticidés me voyait-elle avec
les deux de ses huit yeux que l'on aperçoit de chaque côté de sa tête ?
Sûrement car elle bénéficie d'une vision à 360° !

 

salticidae2En tout cas, elle ne m'a pas laissé la possibilité de photographier
ses quatre gros yeux si impressionnants en position antérieure. Dommage...

 

misumena vatiaCette thomise en plein repas (est-ce qu'elles mangent sans cesse ces araignées ?!!)
me paraît être une Misumena Vatia, dont la couleur peut varier selon la plante
sur laquelle elle se trouve (blanche, jaune, verte...)

 

Ebrechtella tricuspidataUne thomise encore, pour cette petite araignée-crabe, j'ai pensé à Ebrechtella tricuspidata.
Est-ce vraiment son espèce ?

 

Voilà des rencontres que j'ai encore bien apprécié de faire, et de photographier.

Néanmoins beaucoup d'incertitudes persistent quant à leur identification. N'hésitez pas à me corriger si vous les connaissez.

Quelle belle diversité d'êtres vivants dans la nature !

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 18:22

Voilà quelques temps que je n'ai pas publié.

Les insectes se font plus rares et moins variés qu'à la belle saison mais j'en ai tout de même rencontré quelques uns.

 

lucilia sericata mouche verte

Un vrai festin de mouches ! Je ne sais quel était ce liquide sur le sol terreux, mais elles étaient nombreuses autour de cette lucilia sericata, une mouche verte, à sortir leur trompe pour l'aspirer... Pas très ragoûtant ! Il n'empêche, les larves de cette mouche peuvent être utilisées pour rogner les peaux nécrosées et désinfecter les plaies...

 

epeire en suspension

  En suspension, une petite épeire, araignée de la famille des Araneus qui comprend plusieurs centaines d'espèces se prépare pour une journée en partie consacrée à la chasse...

 

larve de tenthredeUne larve de tenthrède du rosier, fausse chenille qui ne produit pas de papillon, dévastatrice pour les feuilles de cette plante dont elles se nourrissent pour n'en laisser que les nervures... Un cauchemar de jardinier !

 

tenthrede du rosierLa photo est floue, mais ayant vu la larve du tenthrède, on ne pouvait ignorer l'adulte. Hymenoptère comme les abeilles ou les fourmis, elle fait partie du sous-ordre des symphytes ou "mouches à scie", nom donné en référence à son organe de ponte en forme de scie qui lui permet de déposer ses oeufs à l'intérieur des tissus de la plante.

 

IMGP5458

Araignée rouge de quelques millimètres de long (deux ou trois peut-être), de la famille des trombidiidae, elle fait partie de la famille des acariens au même titre que la tique...

 

cloporte1

  Recroquevillé sur lui-même, le cloporte, crustacé terrestre, présente sa cuirasse
protectrice en signe de défense contre la menace. De jolis pans de chitine articulés.

 

cloporte2

Reprenant confiance, notre crustacé se déroule entamant sa marche rapide et soutenue.
On croit voir un casque de soldat se déplaçant sur un coussin d'air...

 

cloporte3

Le cloporte peut vivre deux ans ! Il aime les endroits humides et ombragés (sous un pot de fleur posé sur la terre fraîche on est presque sûr d'en trouver). Il est très utile pour le compost car il aide à la décomposition des végétaux.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 10:13

Cette année pour la première fois, j'avais planté des tournesols au jardin. Ils ont bien poussé et donné de belles fleurs. Et puis quand ils ont commencé à dépérir, je me suis dit qu'il était dommage de ne pas en faire quelque chose.

Il se trouve que j'aime transformer et consommer les produits de mon jardin alors je me suis lancée : j'ai fait des graines de tournesol grillées et épicées !

 

tournesol graines fleurons

Au départ, les fleurons et les graines sont encore frais
et les graines sont difficiles à enlever.

 

tournesols seches

J'ai donc commencé par couper toutes les têtes des tournesols fânés,
et les ai laissées sécher dans une brouette au soleil
de façon à ce que les graines soient plus faciles à extraire.

 

tournesol sec graines

Au bout de quelques jours, les fleurs de tournesols étaient
suffisamment sèches pour pouvoir enlever les graines facilement.

 

graines tournesol macerationJ'ai donc détaché et nettoyé les graines de tournesol, puis les ai mises à
tremper
dans de l'eau très salée (à peu près comme de l'eau de mer)
pendant toute une nuit
.

 

graines tournesol assaisonnementAprès avoir égoutté les graines le lendemain, j'ai tapissé la plaque du four de
papier sulfurisé
en aménageant un rebord au milieu afin de séparer les deux saveurs.
Puis j'ai mélangé à la moitié des graines du curry, et à l'autre du paprika, et les ai
étalées chacune d'un côté de la plaque. Elles sont restées 4 heures au four à 100°
et je les ai remuées de temps à autre.

 

coupes graines tournesolVoici le résultat. On peut les conserver en bocal assez longtemps si elles sont bien sèches
(pour cette recette, j'ai utilisé deux types de graines,
d'où la couleur noire des unes et noire et blanche des autres)

 

graines tournesol paprika

Il ne reste plus qu'à les grignoter à l'apéritif ou lors des petites faims !

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 20:45

D'autres rencontres faites en balade ou au jardin...

Les rencontres sont plus belles en grand format, en un clic...

 

mouche ailes oranges

Mouche aux ailes orangées posée nochalamment sur un sarracenia, plante carnivore en pot
(je crois que c'est une Muscina Stabulans, sans certitude), elle ne sait pas
la malheureuse que la plante salive déjà à l'idée d'un éventuel futur repas...

 

ChrysomeleUn coléoptère de la famille des chrysomèles, petit père
ou petite mère tout en arrondi parmi les feuilles mortes.

 

cafard pale ectobius pallidus  Cafard pâle ou Ectobius pallidus, il vit surtout dans
les jardins, pas de crainte d'invasion dans la maison...

 

eurydema oleraceaPunaise Eurydema oleracea, elles peuvent également être rouges ou jaunes pâle.

 

cicadelle verte cicadella viridis2  Cicadelle "cicadella viridis", grâce à son rostre, elle suce la sève des plantes.
Les cicadelles peuvent faire des dégâts dans les jardins et ne sont
généralement pas les amies des jardiniers...

 

Corizus hyoscyami

Punaise rouge ou "gendarme" côté "pile" de type Corizus hyoscyami
(chaque type de punaise rouge et noire ayant ses motifs particuliers),
celle-ci est plus poilue que ses cousines.

 

Corizus hyoscyami2Corizus hyoscyami côté "face", comme un domino sous le ventre
et des yeux  pour jouer aux billes.


Partager cet article
Repost0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 15:26

Petite série de rencontres en balade ou au jardin...

Les rencontres sont plus belles en grand format, en un clic...

 

lucane agonisantLucane mâle agonisant, sur le rebord de la piscine en bois, en plein soleil.
Peut-être attaqué par un parasite interne, il se tortillait sans parvenir à se remettre d'aplomb
(ou était-ce l'agonie d'après l'accouplement ?)

 

bourdon lavandeBourdon des champs butinant la lavande du jardin
Les poils de sa tête et de son abdomen sont jaunes

 

criquet chantantCriquet chantant : il produit son chant en frottant ses pattes inférieures
équipées d'une sorte de râpe contre ses élytres.

 

cyclose cloniqueCyclose conique, petite araignée souvent repliée sur elle même au milieu de sa toile,
son adomen a la particularité d'être en "forme de poire" (ou cône d'où son nom).
Ainsi camouflée parmi les proies qu'elle dispose sur sa toile, elle passe inaperçue.

 

Les rencontres sont plus belles en grand format, en un clic...

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 19:57

J'ai fait quelques recherches pour identifier ce papillon, apparemment  il est plutôt commun.
Bon. J'ai trouvé un nom, des images, et je pense que c'est lui ! Ce que j'ai vu, ce que j'ai lu : "Pararge Aegeria ou Tircis".

Il tire son nom d'Egérie, nymphe des sources et des bois et on le rencontre justement beaucoup dans les endroits boisés...

C'était sans doute ça, il m'a semblé bien correspondre ! Ah j'étais contente ! Ah j'étais fière d'avoir trouvé ! Il fallait que je dise à mon compagnon que j'en avais photographié un ! Un fameux pragrare... paeria... pgarar... apgarara... apaerag... paragara...

Bien. J'ai donc téléphoné à mon compagnon pour lui dire que j'avais photographié un Tircis.

 

tircis_pararge_aegeria_cote.jpgLe premier prapaga   tircis photographié : une lumière différente mais
le papillon était également plus foncé que le second

 

tircis_pararge_aegeria_entier.jpgEn position d'attente sur un brin d'herbe le deuxième paerara (zut) le deuxième tircis
m'a fait admirer le dessous de ses ailes

 

tircis_pararge_aegeria_avant.jpg

Aussi joli qu'un paon et des jambes de princesse ce séduisant papillon
n'est pas le seul à avoir un nom à voler dehors

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 14:49

Il a mis son pyjama de guêpe, travesti pour se faire respecter ? Qu'il ne s'inquiète on le respecte, et en plus il ne peut  se déshabiller !

Et puis, le bougre, il n'a trompé personne : on a bien vu, il a deux ailes, c'est un diptère (dis=deux, pteron=aile) ! La guêpe, elle, est une "quatre ailes" et la carrosserie diffère.

Syrphe, chiffre 2 (répéter 50 fois d'affilée sans respirer) ! Et puis c'est tout !

Grand pollinisateur devant l'éternel, il est capable de vol stationnaire et ses enfants-larves gloutons se repaissent de pucerons.

Sa famille Syrphe ? Plus de 500 espèces parfois complètement dissemblables ! Celui-là, je crois, est un Episyrphus Balteatus ou Syrphe Ceinturé.

Il a bouclé tous ses ceinturons, attachez les vôtres, on y va !

 

syrphe_dos.jpg

approchez, approchez, je crois qu'il ne nous entend pas...

 

syrphe_dos_pres.jpg

Voyez comme il arbore son pyjama, mais ça ne trompe pas : Syrphe chiffre 2...

 

syrphe_face1.jpgCa y est il nous a vus je crois que nous sommes bienvenus

 

syrphe_face2.jpgMais que vous avez de grands yeux ! Depuis le début ils nous avaient perçus !

 

syrphe_tete.jpg

Des mirettes comme des yeux de biche, mascara gris au bord des cils
profitons de ce vis à vis avant qu'il ne prenne la poudre d'escampette...

 

 

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 23:44

J'ai découvert cet insecte bizarre lors d'une flânerie sur internet. J'en avais sans aucun doute vu dans la nature mais sans y prêter attention et surtout sans me rendre compte de son aspect hors du commun, car seule une observation de très près permet voir son étrange allure...

Il s'agit d'un panorpe ou mouche-scorpion, nom donné en référence à la partie terminale de l'abdomen du mâle, très proche de la queue du scorpion. La femelle ne possède pas cet appendice, mais l'extremité de son abdomen est téléscopable. Chez le mâle, cette sorte de pince est en fait un membre servant à la reproduction.

L'autre particularité physique de cet insecte est son "bec" qui lui donne un aspect vraiment original. Il s'agit en fait de ses mandibules.

J'en ai rencontrés quelques uns lors d'une sortie à vélo où nous nous sommes arrêtés pour pique-niquer près d'une cascade.

Voyons la bête.

 

mouche_scorpion_femelle_pr.jpgLe panorpe : une allure vraiment particulière

 

mouche_scorpion_femelle_3-4.jpgDe loin on croirait une sorte de papillon, et de près... il est unique

 

panorpe_femelle_dos.jpgL'extremité de l'abdomen de la femelle est télescopable

 

panorpe_male_dos.jpgL'extrêmité de l'abdomen du mâle rappelle la queue du scorpion

 

panorpe_queue_femelle.jpgAbdomen de femelle

 

panorpe_queue_male.jpgExtrémité d'abdomen mâle

 

panorpe_tete.jpg

Le "bec" du panorpe lui donne un air... inimitable !

 

Son physique est très particulier. Pour tomber amoureux d'un panorpe, il faut être un panorpe !

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 19:17

Une toile d'araignée tissée sur un pan de la piscine en bois, le vent la fait légèrement onduler et elle scintille avec le soleil. Mon regard s'y pose. Au milieu, Mme Diadème. Epeire Diadème. Huit pattes, quatre paires d'yeux, sa croix sur le dos, c'était elle.

- On avait rendez vous ? Lui dis-je.

Elle ne prend même pas la peine de répondre. Normal, elle n'a pas la parole.

Je poursuis :

- Vous êtes là, je suis là, ce n'est pas un hasard.

Elle esquisse un mouvement.

Ni une ni deux, je dégaine.

Je dégaine et je mitraille. En haut en bas à droite à gauche la demoiselle est cernée, je ne laisserai rien passer.

Seulement voilà, je me fatigue avant elle, elle a à peine bougé. Alors je rentre au labo (enfin, dans mon bureau quoi, là où il y a l'ordinateur...). Je veux savoir ce que j'ai eu d'elle.

Et là, c'est la déculottée. Elle a été plus maline que moi. Je ne l'ai valablement atteinte que de rares fois et les poses sont toutes semblables.

Je vous livre le dossier, tel qu'il a été monté. Les rebuts resteront aux archives.

Ah oui, encore une chose : en un clic pour agrandir les preuves, on voit bien dans son regard qu'elle n'était pas prête à se mettre à table...

 

epeire menaceBras ouverts, menaçante, je devais me défendre

 

epeire2.jpgJ'ai dégainé quand j'ai entraperçu ses crochets et ses pédipalpes

 

epeire_entiere2.jpgElle me regardait de tous ses yeux, son bouclier luisait au soleil

 

epeire entiereAvec ses pattes arrières, j'ai compris qu'elle m'annonçait
que ma vie ne tenait qu'à un fil

 

 Je dispose de trois pièces à convictions pour identifier la belle, elles se trouvent sous scellé dans mon disque dur : 

 

epeire_diademe_yeux.jpg1°) Son regard franc, direct bien que multidirectionnel ne permet aucune méprise

 

epeire_diademe_yeux2.jpg2°) Je n'ai pas pu avoir de poil pour l'ADN mais il n'y a pas autre toison semblable

 

epeire_abdomen.jpg3°) Les vêtements qu'elle portait ce jour-là sont reconnaissables.
Peut-être même fait-elle partie d'une bande
(la croix : simple tatouage ornemental ou signe de ralliement ?)

 

Ainsi nous disposons de tous les éléments permettant son identification certaine. Je compte sur toutes les bonnes âmes pour se manifester en cas de présence de Mme Diadème près de chez elles.

Attention aux imitations.

 

...

...

 

Hé ! Qui a dit que je me faisais un film !

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 19:42

Il manquait quelque chose dans l'enclos de Pépite et Téquila, les chèvres naines de la maison : en effet elles sont en permanence en train de brouter, et avec le manque de pluie, l'herbe de leur territoire n'a pas le temps de repousser.

Nous avons donc décidé de leur distribuer un peu de foin. L'ennui est que nous ne disposons pas d'un râtelier qui permet de garder le foin propre car il ne touche pas le sol et les déjections et urines des chèvres.

Qu'à cela ne tienne, il a suffit de fabriquer un râtelier-maison. L'idée n'est pas de moi, je me suis inspirée de ce que j'ai trouvé sur internet.

Une vieille poubelle cylindrique à couvercle en PVC, un outil pour couper (j'ai utilisé une scie électrique), des poids (j'ai utilisé des morceaux de granit) et le tour est joué.

 

poubelle_ratelier1.jpgJ'ai coupé des fentes rectangulaires suffisamment grandes pour attraper
aisément le foin mais pas trop pour que les chèvres ne puissent passer la tête

 

poubelle_ratelier2.jpgPuis j'ai disposé au fond des blocs de granit pour stabiliser le "râtelier"

 

poubelle_ratelier3.jpgLe fait que les blocs de granit dépassent la base
des fentes rectangulaires ne pose pas de problème

 

chevres_broutent_ratelier2.jpgUne fois le râtelier rempli de foin, Pépite et Téquila
ont vite compris qu'il y avait là une source de nourriture

 

chevres_broutent_ratelier.jpgElles sont restées 15 bonnes minutes autour du râtelier dès le départ,
mais par la suite elles sont retournées faire le tour de leur enclos
et n'y sont revenues que quand elles l'ont jugé nécessaire...

Partager cet article
Repost0